Le management

Par Armand Pinton, président d’Astera

Endosser le costume de manager d’une officine n’est pas chose facile. Le cursus universitaire n’aborde pas cette notion et le titulaire doit assimiler ces compétences par la pratique.

Une contrainte supplémentaire s’impose par rapport au commerce classique : donner à l’équipe les moyens de remplir son rôle d’acteur de santé.

Le pharmacien doit avoir une approche managériale adaptée à l’officine ; construire des outils comme la mise en place de la démarche qualité, fixer les objectifs de performance et faire progresser les collaborateurs tout en respectant le cadre réglementaire de la pharmacie.

Il doit jongler avec l’efficacité, la rigueur et la satisfaction de sa patientèle tout en préservant le bien-être de l’officine.

En outre, les réformes de santé et la crise sanitaire actuelle renforcent sans cesse le rôle du pharmacien dans la prise en charge globale du patient, et demandent plus que jamais du temps à consacrer à cet aspect du métier.

Pour faire face à ces défis, il n’existe pas de méthodes infaillibles pour devenir un bon manager, mais avec sa double casquette de chef d’entreprise et de professionnel de santé, le pharmacien doit garantir un environnement de travail serein et productif, prendre soin de son équipe en assurant sa formation, sa sécurité et son bien-être.

Le pharmacien manager pourra alors, avec son équipe, répondre aux changements de l’officine : développement de nouveaux modèles économiques, évolution des comportements des patients, révolution technologique ; et s’adapter rapidement et efficacement notamment comme lors de la crise du COVID.